Helvella crispa

 Helvella crispa / Helvelle crépue, crête de coq, moraille d’automne
 
        Sporée
Ordre : Pezizales
Genre : Helvellaceae
Caractéristiques du genre : Production de spores dans des asques. Chapeaux lobés ou en coupe plus ou moins stipitée ; spores lisses à intérieur guttulé. Toxiques à l’état cru.
Sporée : Blanche.
Chapeau
De 2 à 5 cm de diamètre. A 2 ou 3 lobes en forme de selle, blanchâtre à crème ocracé. Face extérieur (hyménium) ridée, plissée, face intérieure duveteuse gris ocracé pâle.
Chair
Chair mince, cassante, blanchâtre. Odeur faible, un peu de croute de pain. Saveur douce.
Hyménophore
Face extérieure du champignon, ridée, plissée blanchâtre ou crème.
Pied
2-12 x 1-4 cm. Subégal ou en massue, creux, blanchâtre, à surface glabre, couvert de côtes et de lacunes très caractéristiques.
Anneau
Sans.
Volve
Sans.
Habitat
 
Surtout sous feuillus, forêts claires, bois mêlés, sentiers, talus.
Période de cueillette

Confusions

 Helvella lacunosa / Helvelle lacuneuse
 Helvella macropus/ Helvelle à long pied

   Helvella ephippium Léveillé

   Helvella elastic / Helvelle élastique

Comestibilité
Toxique.
Syndrome associé
Syndrome gyromitrien : Le temps d’incubation est variable de 2 à 24h, et les symptômes débutent par une phase de gastro-entérite brutale avec asthénie, vertiges, céphalées et vomissements, parfois diarrhées violentes et fièvre. Le malade peut se rétablir en 2 à 6 jours sans séquelles. Il y a dans certain cas une seconde phase hépatorénale et nerveuse, avec ictère, cytolyse hépatique, hépatomégalie, insuffisance hépatique aigue puis encéphalopathie et anurie, agitation, délire. Un coma et des convulsions peuvent conduire au décès.
Conduite à tenir
Hospitalisation avec rééquilibrage hydro électrolytique. Diazépam si convulsions. Pyridoxine (Vitamine B6) en IV pour prévenir et traiter les convulsions. Epuration extra-rénale par hémodialyse principalement en cas d’hépatites graves ou de forme anurique.
 
Téléchargement

 
Télécharger Observer Visionner  
Chapeau
Pied.
Remarques :

Longtemps considérée comme comestible mais après cuisson, Helvella crispa est désormais établie comme toxique et à rejeter. Outre la présence d’hémolysines qui la rendent toxique à l’état cru, elle contient de la méthylhydrazine responsable d’intoxications graves et aurait des risques cancérogènes à long terme.