Amanita battarrae

Amanita battarrae / Amanite à cerne sombre
 
        Sporée
Ordre : Agaricales
Genre : Amanita
Caractéristiques du genre : Chair fibreuse. Lames blanches libres. Pied facilement séparable du chapeau.
Sporée blanche. Présence du voile général et souvent du voile partiel.
Sporée : Blanche.
Chapeau
De 8 à 15 cm de diamètre. Vite plan, mamelonné sans restes de voile général le plus souvent. Marqué d’un cerne plus sombre à la naissance des stries marginales. Marge longuement striée, cannelée.
Chair
Blanche. Odeur faible, voire nulle.
Hyménophore
Lames blanches, libres, assez serrées.
Pied
Elancé, élargi vers la base. Légèrement chiné de grisâtre sur fond blanc, fragile.
Anneau
Sans.
Volve
En sac, blanc sale à ochracée, voire complètement rousse, fragile.
Habitat
Forêt de conifères en montagne et feuillus en plaine.
Période de cueillette

Confusions
Agaricus sylvicola / Agaric sylvicole ;
Amanita pantherina / Amanite panthère ;
Amanita phalloides / Amanite phalloïde ;
Amanita spissa / Amanite épaisse ;
Amanita submembranacea / Amanite à volve submembraneuse ;
Amanita vaginata / Amanite vaginée ;
Russula cyanoxantha / Russule charbonnière ;
Tricholoma sejunctum / Tricholome disjoint.
Comestibilité
Comestible sous condition.
Syndrome associé
Hémolytique : nausées, vomissement, hématurie, menant à une
insuffisance rénale et à une anémie si la consommation est importante.

Conduite à tenir
Traitement symptomatique, éventuellement hospitalisation.
Médias

Télécharger Observer (Zoom) Observer (360°) Visionner
Hyménophore et pied
Volve
Remarques :

Sous-genre Amanitopsis, comme A. vaginata, nécessite une cuisson à 70°C pour détruire les hémolysines présentes (= glycoprotéines thermolabiles pouvant conduire à une insuffisance rénale aigüe).
Dans les cas où seule une partie du pied a été ramassé, il est difficile, voire impossible de conclure car le voile général est fragile.
Il faut séparer les autres champignons de la récolte, pouvant être moins cuits lors de la préparation culinaire, car une contamination est possible par les débris des champignons à hémolysines.